Accueil
John & Marion Stonehouse   16 av de la Libération   30450 Génolhac   France   04 66 61 24 16

Marion Stonehouse:

J’ai trouvé mes premières idées du travail avec le bois buriné par le temps en remplaçant une clôture dans notre ferme des Iles Shetland. Les vieux poteaux étaient destinés à être brûlés dans le poêle mais la richesse des surfaces texturées que je mettais en tas dans la remorque demandait un respect nouveau tant elles avaient été élégamment gravées par les éléments pendant peut être 40 ans. Ces poteaux me sont devenus précieux et je les ai maniés avec soin.

— John Stonehouse

Galeriejohn

Galeriejohn est une galerie d’art très intime où sont exposés les travaux artistiques de John et Marion Stonehouse; elle est située dans une ancienne scierie transformée en galerie dans le village médiéval de Génolhac, au pied du Mont Lozère et en bordure du magnifique parc national des Cévennes.

Galeriejohn est une petite galerie d’art privée où l’on trouve une exposition permanente des travaux de John et Marion Stonehouse au rez- de- chaussée de leur maison dans le village de Génolhac en Cévennes. L’exposition comprend le dessin, la peinture, l’imprimerie et la technique mixte ainsi que la broderie, les arts décoratifs en feutre fin et les accessoires vestimentaires.

Ouvert jusqu’à 21 h sur rendez-vous uniquement.

Cours privés et leçons sur rendez-vous.

Galeriejohn
GaleriejohnGaleriejohnGaleriejohn
Galeriejohn

«Notre maison et notre galerie d’art étaient autrefois une ancienne scierie et un atelier de charpentier qui fonctionnaient avec l’eau de la Gardonnette qui coule à côté de la maison ; le site était inoccupé depuis plus de 12 ans quand nous l’avons trouvé un été lors d’une randonnée dans les Cévennes. Nous ne savions pas que notre terrain était en terrasses avant de commencer à nettoyer l’espace jardin. Le coin de la propriété le plus proche de la route avait, pendant des années, été utilisé comme dépotoir et nous y avons trouvé des morceaux de vieilles deux-chevaux, des jerricans de l’armée, des morceaux de bicyclettes, en fait tout ce qu’on pourrait s’attendre à trouver dans un dépotoir municipal. Nous voulons incorporer le jardin à la galerie d’art et, un jour, y exposer des sculptures.

Nous avons planté tout ce qui est dans le jardin mis à part deux ou trois arbres adultes ; nous sommes en train d’organiser un peu les plantations pour permettre à chaque espèce d’avoir un peu d’espace et nous voulons incorporer des zones de gravier pour séparer certains arbustes et les mettre en valeur.»